liste des ONG étudiées en France

SOS Enfants d’IrakSOS Enfants d’Irak
Pays de siègeFRANCE
Adresse du siège social15, rue Dantan - 92210 Saint Cloud
Téléphone33 (0)1 41 12 10 05
Courriel contact@sosenfantsdirak.org
"Succursales" à l'étranger0
Site Internethttp://www.sosenfantsdirak.org/
Date de création1995
Champs d'activité- Nutritionnel
- Médical
Niveau d'activité Coquille vide
Affichage confessionnelAucun
PérennitéFormation ad hoc
Proportions de financements privésn.d.
Pays d'interventionUn seul
Transparence0


- Historique -


-Décembre 1995, France : SOS Enfants d’Irak est lancée par Jany Le Pen, la seconde femme du président du FN (Front National). En octobre 1995, celle-ci avait été chargée de représenter discrètement son mari à l’occasion de la tenue d’un référendum en Irak, la venue de Jean-Marie Le Pen à Bagdad étant trop politisée. Emue par les ravages de l’embargo dans les hôpitaux de Bagdad, elle fonde SOS Enfants d’Irak avec Jean-Michel Dubois, membre du Bureau politique du FN, et Bernard Antony, chef intégriste de Chrétienté-Solidarité.

-1996-1999, Irak : SOS Enfants d’Irak envoie 11,5 tonnes de médicaments (5 en février et septembre 1996, 4 en janvier, mars et mai 1997, 2 en mai 1998, 1/2 en novembre 1999) et 4 ambulances (2 en mai 1996, 2 en janvier et mai 1997). Les distributions sont à chaque fois saluées par les médias au service de la dictature Saddam Hussein et les fournitures sont directement livrées au ministère de la Santé, y compris sous forme d’argent en liquide (¤40 000 en décembre 1998).

-Novembre 2000, Irak : SOS Enfants d’Irak viole l’embargo aérien en affrétant un avion pour relier Paris à Bagdad.

-2002, France : SOS Enfants d’Irak se prononce contre la poursuite de l’embargo en Irak et l’éventualité d’une intervention militaire américaine.


- Commentaire -

1) Le mandat
-L’association ne semble pas mener d’activités humanitaires professionnelles mais plutôt organiser des sortes de « galas de la charité ». Publié par les éditions attitrées du FN, le livre de Jany Le Pen montre les photos des délégations de l’ONG reçues dans les meilleurs restaurants de Bagdad. A notre connaissance, il n’y a pas de suivi, de vérification et d’évaluation des actions de SOS Enfants d’Irak, qui ne diffuse pas ses rapports d’activités, pour peu qu’il y en ait.

2) Les relations avec les forces politiques
-SOS Enfants d’Irak reflète les sympathies de Jean-Marie Le Pen pour Saddam Hussein en Irak et, d’une manière plus générale, les sentiments anti-impérialistes et anti-américains de l’extrême droite française. A sa façon, l’association est porteuse d’un projet politique qui n’est pas sans rappeler celui de « L’Appel Mariam », une organisation fondée en 1998 par le député écossais George Galloway au profit d’une enfant irakienne leucémique. Travailliste opposé à la première guerre du Golfe en 1991 puis à l’intervention militaire des Britanniques en Irak en 2003, George Galloway s’est servi d’une telle « couverture humanitaire » pour voyager à Bagdad et, dans son édition du 22 avril 2003, le journal Daily Telegraph, l’a accusé d’avoir été payé par le régime de Saddam Hussein. Quoiqu’il en soit des arrières pensées politiques, SOS Enfants d’Irak ne doit cependant pas être confondue avec des ONG homonymes et d’obédience communiste en Belgique et aux Pays-Bas, lancées en 1992 dans la mouvance de la Coordination contre la guerre du Golfe et de M3M à Bruxelles (Médecine pour le tiers-monde).

-Sur le plan politique, SOS Enfants d'Irak se rapproche plus de Fraternité française, une autre ONG du Front national, également présidée par Jany Le Pen. En mars 2007, cette organisation a monté au Cameroun des programmes humanitaires médiatisés dans la perspective des élections présidentielles en France. Elle a financé un pont à Bafoussan, coopéré avec la fondation de Chantal Biya, la femme du président camerounais, qui oeuvre en faveur des enfants, et plaidé la cause des Pygmés menacés par la déforestation de la région de Kriby.


- Sources écrites -
-Le Pen, Jany [2001], SOS Enfants d’Irak, Paris, Objectif France, 157p.

- Droit de réponse -

SOS Enfants d’Irak n’a jamais répondu à nos lettres recommandées et n’a pas souhaité commenter ou faire corriger la partie « historique » de ce profil. L’Observatoire reste ouvert aux remarques des membres de l’association qui souhaiteraient apporter des précisions.
Rédacteur de la fiche et date de Mise à jour : M.-A.P.d.M., 30-4-2007

 
Vers Sciences-Po Vers IRD Home Page English version English version Home Page Mentions légales & Copyrights Contacts